Bienvenue sur le site de l'unité pastorale de Woluwe

Epiphanie

…Leur pouvoir ou leur don d’observation semble connaître quelques carences. Car les mages se trompent. Ils perdent de vue la fameuse étoile qu’ils suivent. Ils foncent droit dans le piège, à la cour du roi Hérode. Leur étoile ne les a pas menés à bon port. Il faut que les mages quittent le ciel de leurs yeux pour trouver l’enfant. Ce n’est que lorsque Hérode et ses conseillers ont renseigné les mages que ceux-ci retrouvent l’étoile, du côté de Bethléem. On ne peut pas dire que c’est par leurs propres compétences qu’ils sont venus adorer le fils de Dieu…
En signe de respect et d’adoration, les mages s’agenouillent devant l’enfant de la crèche. Mais ils ne restent pas dans cette position pour toute la suite de leur vie…
Après l’adoration, les mages se mettent à nouveau en route, non pas à la suite d’une étoile, mais avec une nouvelle étoile au fond de leur cœur, bien calée dans leur mémoire. Car il y a fort à parier que les mages ont changé à travers leur rencontre avec Jésus.
Le voyage du retour, c’est l’occasion pour les mages de digérer leur aventure, de l’intégrer à leur existence, de l’assimiler à leur expérience de vie. Le long voyage du retour leur a sans doute permis d’imaginer comment ils raconteraient cette apparition de Dieu dans un enfant nouveau-né à leurs proches. Car pour qu’une expérience devienne porteuse de sens, il s’agit de la partager autour de soi, de la faire connaître.

( ICI pour lire le texte intégral)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *